"Owi des blogs, encore, ENCORE"

Avatar de l'auteur

par Leks
le 26 août 2010

Error Chi7d

Prodigy, Kraftwerk, Iron Maiden. Entre esprit pionnier du big beat, pourfendeur du krautrock et mythe du heavy métal, Error Chi7d puise l’essence d’un univers musical complexe auprès d’influences de renom aux styles faussement opposés…

Originaire de Saint Avold, ville située en Lorraine forte d’un skate park, d’une piste bicross, d’un arbre de 850 ans et d’un gentilé cocasse, les « naboriens », ErrΔr Chi7d a 25 ans et vit aujourd’hui en Allemagne à Ratisbonne en Bavière, sur les bords du Danube. Une ville qu’il surnomme lui même « Bitch City » pour la raison (évidente) de l’extrême sympathie de sa populasse de sexe opposé.

Il est producteur et baigne dans la musique depuis 1999. Depuis, il a signé sur deux labels, dans la chaleur ibérique d’Incense Records et le crachin Royaume Unien de PNB Records (Phat New Beats). ErrΔr Chi7d, l’enfant que vous n’aimeriez pas avoir, est son projet principal mais il trouve quand même le temps de prendre part à Defected Love avec Ashima (un album trip hop naîtra de ce projet l’été prochain !) et The Lucky Bastards avec Slapdash Guzzler.

Il définit sa musique comme jonglant entre hip hop, trip hop, breakbeat ou « fidget bitch electro » selon ses dires. Cela fait déjà beaucoup mais c’est encore trop peu pour cerner exactement le son que produit cet artiste. On peut y ajouter deep house, big beat, electronica, minimale, electro… Vous l’aurez compris, un de ces artistes touche à tout façon Trentemoller qui sont capables de créer des morceaux aux ambiances et influences totalement différentes tout en conservant des sonorités communes.
Certains verront cela comme le meilleur moyen pour un artiste de se perdre et ne pas trouver son public, on peut tout autant voir cela comme le moyen pour un artiste de ne pas se lasser, lui comme son public, un public forcément éclectique et ouvert qui ne viendra pas crier au scandale si par malheur – ô grand malheur – l’artiste venait à expérimenter ses talents sur d’autres contrées sonores. Il déteste d’ailleurs les artistes qui ne se remettent pas en question et produisent toujours les mêmes sonorités, raison pour laquelle il adule les productions des Daft Punk, de Prodigy ou d’Aphex Twin, les « kings » selon ses propres mots.

Vous trouverez donc dans la musique d’ErrΔr Chi7d une forte présence de la batterie, puissante et résonnante, des gimmicks mélodieux entêtants et des sons trituro-saturés venant agrémenter les longues pièces sonores qu’ils nous délivrent, souvent au delà des 6 ou 7 minutes (yummi !) …

Au final, un résultat un peu noir, mental et profond par la saturation des sons et l’omniprésence de la batterie mais pour autant assez spatial et atmosphérique par l’ajout de sons très légers et mélodieux.

Pour construire tout cela, une panoplie d’ustensiles pour le moins réduite : un laptop avec une tonne et demi de programmes, un synthétiseur analogique, un séquenceur Akai MPC 5000 et des samples jazz/hip hop/break beat puisés dans les sillons de vinyles des années 80.

Au mois d’octobre sortira l’EP de son morceau Death Star Anthem contenant également les titres Atomic Lotus, Lost your light et I’ve killed a feeling.

Pour finir de vous convaincre, au menu :
- Death Star Anthem, la plus BO-de-film-d-action-ithique de ses productions à mes yeux, du big beat tout en puissance rythmique, mon coup de coeur,
- I’ve killed a feeling, une pièce minimale entêtantes qui risque de vous rendre fou, attention on aime ou on aime pas, et c’est en exclusivité pour Electroblog s’il vous plait !

Attardez vous sur Soundcloud pour découvrir également Magic Muffin, un voyage sur des terres beaucoup plus deep house, ou bien Lost in you, une balade progressive bien envoûtante !

Pour terminer, l’anecdote de comptoir : le Δ est un hommage à Iron Maiden qui l’utilise aussi dans son logo héhé !

Bon ap’ !

Soundcloud

Catégorie

Artiste(s) concerné(s):

Partager

Share |

Voir aussi

Réagir