"Owi des blogs, encore, ENCORE"

Avatar de l'auteur

par Clap
le 30 mars 2010

MGMT @ Trabendo

By Clap

MGMT is no more Kids, vous avez sans doute dû le remarquer que cela soit à l’écoute de leur nouvel album ou au premier rang de leur concert événement au Trabendo . Le duo américain a troqué synthés et basses vrombrissantes pour un peu plus d’acoustique. Ces nouvelles chansons à consonance Beach Boys ou Beatles en passant par une pointe de rock anglais à la Pete Doherty, sont visiblement très loin de ce qu’on attendait. Loin de moi l’idée que cela soit une critique négative ! Ces chansons ont du talent, on soupçonnerait même MGMT d’avoir trouvé la recette du « tube » ! On peut même apprécier le fait que le duo soit en quête de nouveaux sons ou de nouveaux horizons pour nous surprendre. D’où nous vient alors cette appréhension,  est ce nous ?

A vous de vous faire un avis ici.

Et en concert? Que donnes MGMT ?
Ah vous voulez savoir, MGMT qui se produit dans des petites salles limite le nombre de priviligiés.
Hormis qu’il n’ait pas fait « Kids » et un son moyen (la faute au chanteur qui se cache derrière le micro ou à une mauvaise régie ?) le gros problème du concert a été  le contraste entre des chansons charismatiques et des chanteurs qui ne le sont pas tellement (un brin de timidité qui empêche « la sauce de prendre » ?) !
Pourtant il fallait voir le deuxième guitariste faire tournoyer et tournoyer ses longs cheveux et le look bien étudié du duo. Ce n’est pas que je n’appréciais pas les plumes et le coté exotique, mais un joli costume trois pièces blanc et une veste à carreaux ont tout de même plus de classe. Dernière indication que vous jugerez plus ou moins pertinente, mais mon talon a sacrement tapé du pied :)

Tout cela nous laisse à croire que malgré la première impression, cet album a du bon, voire du très bon !

By Leks

MGMT fait partie de ces groupes qui sont attendus au tournant de leur second album par une horde de fans, de groupies, de détracteurs et autres journaleux avides de critiques abrasives. Je n’ai pas suivi la construction de ce nouvel album (ceux qui ont suivi les interviews du duo n’ont pas été surpris par la teneur du nouvel opus) mais je m’attendais, comme bon nombre de personnes je l’imagine, à ce que le groupe s’engouffre dans la mouvance electro pop qui a forgé les deux ultra tubes que sont Kids et Electric Feel. Bien mal m’en a pris.

Avant ce concert tant attendu et ô combien élitiste du Trabendo,  on ne va pas s’en plaindre, il était de mise d’écouter ce nouvel album mis à disposition par le groupe sur http://www.whoismgmt.com après que l’album ait leaké sur le web. Première écoute, grosse surprise, les plages électroniques qui ont fait la force des tubes du précédent opus ne sont pas là. Définitivement pas. A la place on trouve une pop electro-acoustique (voire psychédélique sur certains morceaux) avec une atmosphère très 60’s, agréable. Seconde écoute, on met de côté ce à quoi on s’attendait et on écoute vraiment. On est alors partagé entre deux sentiments : est ce que c’est vraiment mauvais ou au contraire vraiment bon ? On tente de se faire une réponse grâce au concert.

Nous étions prévenu : « Wha MGMT en live c’est nul ». Bon, soit, je comptais justement sur ce retournement de situation pour voir la naissance d’un vrai groupe live. Erreur, l’entrée du groupe en dit long sur sa prestance scénique : un simple « coucou » d’un chanteur intimidé qui s’empresse de démarrer. Le groupe alterne nouveaux morceaux entrecoupés de ceux d’Oracular Spectacular au sein d’un Trabendo plus proche d’un sanctuaire maya que du Macumba de Villeneuve Saint Josse au plus fort de la nuit (on pourrait reporter la faute sur un public de journaleux mais l’ambiance était réellement au point mort). Charisme, prestance et ambiance ne sont donc pas au rendez vous.

Musicalement, c’est autre chose. Les nouveaux morceaux sont bien exécutés, on ressent une légère appréhension pour Time to pretend ou Electric Feel mais c’est très appréciable dans l’ensemble. 1h de concert, une set list à 75% composée du nouvel album et 5 morceaux d’Oracular Spectacular, un ratio plutôt bon pour qui voudrait rappeler que MGMT ce n’est plus  QUE Oracular Spectacular. A l’issue du concert, on retrouve le même sentiment qu’à la fin de l’écoute du nouvel opus, et puis on le réécoute chez soi tranquillement et on se rend compte que finalement, c’est du bon. Du très bon même sur certains morceaux qui se démarquent comme Brian Eno (qui conclut le concert avant le rappel, très bien exécuté, sur lequel on a senti un brin de folie s’emparer du groupe, on aurait aimé voir ça plus tôt !), I Found A Whistle ou Someone’s Missing. En tant que fan de rock progressif ou pop psyché j’ai bien apprécié les morceaux Siberian Breaks ou Lady Dada’s Nightmare qui sortent du format couplets/refrains.

Pour terminer il faut savoir que le groupe n’a pas joué Kids, comme pour dire « MGMT, no kids anymore » ?

Catégorie

Artiste(s) concerné(s):

Partager

Share |

Voir aussi

Les réactions (3)

  1. par Le Breton Yoann
    le 30 mars 2010
    à 16 h 18 min

    En effet, pour ma part, j’ai écouté le nouvel album à la volée pour la première fois, mais dès la deuxième écoute, j’ai remarqué un travail plus développé sur la partie instrumental que l’ancien album, et un effet psychédélique qui rallie avec les groupes de pop-rock des années 60 et 70.
    Je penses que cet album va partagé beaucoup de personnes, car en effet cet album n’est pas une boite à tubes de radio, mais ravira les plus rêveurs d’entre nous.  

    citer ce commentaire
    Répondre
  2. par awful
    le 30 mars 2010
    à 19 h 04 min

    Merci d’avoir partagé vos impressions. Sur le fait qu’ils étaient plutôt timides c’est peut-être dû à la barrière de la langue ?  

    citer ce commentaire
    Répondre
  3. par Leks
    le 31 mars 2010
    à 8 h 46 min

    @awful: La plupart du temps les chanteurs/groupes extravertis et à l’aise sur scène n’hésitent pas à communiquer avec le public, même en anglais. Après ça n’est pas forcément un problème, Sigur Ros par exemple communique très peu sur scène mais le spectacle est au rendez vous.
    @Le Breton Yoann: Ah c’est certain qu’il ne pas ravir tout le monde mais c’est parfois pas plus mal…  

    citer ce commentaire
    Répondre

Réagir